Forum 2017 - Nos stagiaires en Amérique Latine

Brésil, Argentine et Mexique : nos stagiaires en Amérique Latine

La gestion partagée des espaces publics de São Paulo

Elise Havard dit Duclos (EUP)

La conférence Habitat III tenue à Quito a redéfini l’espace public, autour de critères d’accessibilité, comme un des enjeux principal de la production de la ville. Cette ambition de créer, à travers la production d’espaces accessibles à tous, une ville plus inclusive et vivable, fait face à un manque latent de financements locaux.

 

C’est dans ce cadre que s’inscrivent les récentes initiatives de la préfecture de Sao Paulo, au Brésil, qui met en place différents types de co-gestion grâce à des outils que le secteur privé et la société civile peuvent s’approprier.

 

Cette recherche s’attache à étudier les programmes « Adopte une place » et les « Parklets », deux outils qui ont donné lieu à des stratégies d’appropriation variées, comme une plateforme collaborative dont le fonctionnement est détaillé dans le schéma ci-dessous.

 

Ces processus seront analysés tant du point de vue des acteurs, leur   mise en relation progressive, mais de plus en plus durable et diversifiée, que des usages, l’impact sur l’espace et les représentations. Cette thématique parait d’autant plus fondamentale à la lumière des projets de privatisation très ambitieux, et non sans impacts sur la ville, du nouveau préfet Joao Doria.    

Le financement de l'agriculture à Rosário

Clara Moreau (Sciences Po)

 

Le Programme d’Agriculture Urbaine (PAU) mis en place par la municipalité de Rosario (Argentine) lui a valu de remporter le Prix international des meilleures pratiques, administré par UN-Habitat en 2004. Il s’agissait à l’origine de fournir aux populations en situation de précarité économique, sociale et alimentaire les moyens matériels de subvenir à leurs besoins et de dégager des revenus en leur confiant l’exploitation de terrains municipaux situés en périphérie de la ville.

 

Si elle était originellement défendue par des acteurs associatifs, l’agriculture urbaine a fait l’objet d’une politique municipale volontariste depuis 2002. Aujourd’hui, le programme d’agriculture urbaine ne constitue plus seulement un palliatif aux conséquences des crises économiques, mais vise à devenir une véritable alternative de développement économique et social endogène.

 

Le programme implique différents acteurs (associations, entreprises, organisations gouvernementales, universités) qui ont développé des actions en amont (sensibilisation, développement d’un réseau de villes sur la question de l’agriculture urbaine...) et en aval (commercialisation des produits, création d’une marque). 

 

Le financement de ce programme est alimenté par différentes sources, qui permettent de garantir la diversification des fonds et la pérennisation du programme, dans l’optique de mettre en place une économie circulaire intégrée.

Le financement des projets de mobilité à México

Kévin Sundareswaran et Rodolfo Hernandez (Sciences Po)

 

México. Plus de 20 millions d’habitants dans une zone urbaine d’environ 185km². Une ville dense et qui s’étend très rapidement. Dans ce contexte d’urbanisation et d’extension rapide de la ville, la mobilité présente un enjeu de taille pour cette grande métropole d’Amérique latine. Et, comme dans beaucoup d’autres villes du Sud, il existe une difficulté persistante à financer les projets urbains de la ville.

 

Notre intérêt pour México est parti d’un projet mené récemment par ONU Femmes dans la ville. Il s’agit d’un projet qui vise à sécuriser les transports en commun de la métropole de México pour les femmes et filles habitant ou transitant dans la ville. Notre projet est parti de cet intérêt pour s’intéresser plus largement au financement des transports et de la mobilité de la ville.

 

Notre étude s’intéressera aux acteurs et aux différents mécanismes de financement impliqués dans ces projets mais également aux impacts qu’ils peuvent avoir sur la sécurité, priorité du gouvernement local, mais aussi sur la réhabilitation de l’espace public, l’intégration sociale, l’activité économique ou encore le changement climatique.

 

L’étude que nous mènerons aura pour but également de voir quelles difficultés sont rencontrés pour le financement et quelles solutions sont trouvées pour pallier à ces difficultés.

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0